Le théâtre municipal de Poitiers, 6 ans après sa dernière séance de cinéma, est, plus que jamais une chance pour Poitiers. Grâce à l’action du collectif qui en défend le potentiel culturel et la valeur patrimoniale, il a échappé à la destruction et continue contre vents et marées de rappeler ses promesses de spectacle vivant au coeur de la ville, idéalement placé dans un hyper centre qui ne demande qu’à battre d’autres rappels que ceux du tout commerce.

theatre_08

Quand la ville de Poitiers demande le secours du Plan Action Cœur de Ville, au même titre que Châtellerault, ne reconnaît-elle pas enfin que la revitalisation est nécessaire, qu’il y a sans doute autre chose à imaginer  que des logements de luxe supplémentaires, et que le retour du commerce de proximité ne peut se faire que lorsque le cœur bat entre vie et culture ? Le théâtre municipal a sa place dans cette reconquête, tout autant que l’avenir culturel promis au palais de justice : il a depuis longtemps gagné la bataille de la médiation, côté populaire et local, comme l’ont reconnu les membres de la commission de désaffectation des salles de spectacle qui avaient voté contre sa fermeture et que la ministre proche, du maire n’a pas voulu écouter.  C’est une salle de spectacle qui peut être réhabiltée pour moins cher que ne coûterait la construction du sous-sol alibi d’exposition que la mairie conserve après avoir livré le reste à l’appétit du promoteur.  C’est une salle de spectacle nécessaire pour toutes celles et ceux qui, amateur-e-s et préprofessionnel-le-s, sont à la porte et errent sans lieu de répétition et de diffusion.

Nous avons un projet de Théâtre ouvert pour Poitiers. Il peut avoir sa place en cœur de ville et se construire collectivement avec toutes celles et tous ceux qui en ressentent le beosin. Le maire s’est acharné à porter son projet de vente et de destruction à deux reprises devant le conseil municipal, bien que désapprouvé par la cour d’appel de Bordeaux. Il retarde d’autant la réouverture de ce théâtre. La justice devrait trancher avant la fin de l’année.

Nous sommes confiants : nous nous pouvons gagner. Nous ? C’est à dite toutes celles et ceux qui préfèrent un théâtre à un ensemble commerce et logements de luxe ; c'est-à-dire toutes celles et ceux qui connaissent le prix de ce magnifique témoignage de l’architecture du 20 ème dont la ville a besoin pour compléter sa richesse patrimoniale.

Alors, il faudra poursuivre la lutte pour obtenir le classement du bâtiment ; alors il faudra continuer à construire le projet de théâtre ouvert . Un chantier bien plus enthousiasmant, que nous voulons ouvert à tou-te-s… y compris à celles et ceux qui sauront prendre les leçons du temps qui a passé.