Sauvons l'ancien théâtre - cinéma de Poitiers

01 octobre 2018

Une chance à saisir

Le théâtre municipal de Poitiers, 6 ans après sa dernière séance de cinéma, est, plus que jamais une chance pour Poitiers. Grâce à l’action du collectif qui en défend le potentiel culturel et la valeur patrimoniale, il a échappé à la destruction et continue contre vents et marées de rappeler ses promesses de spectacle vivant au coeur de la ville, idéalement placé dans un hyper centre qui ne demande qu’à battre d’autres rappels que ceux du tout commerce.

theatre_08

Quand la ville de Poitiers demande le secours du Plan Action Cœur de Ville, au même titre que Châtellerault, ne reconnaît-elle pas enfin que la revitalisation est nécessaire, qu’il y a sans doute autre chose à imaginer  que des logements de luxe supplémentaires, et que le retour du commerce de proximité ne peut se faire que lorsque le cœur bat entre vie et culture ? Le théâtre municipal a sa place dans cette reconquête, tout autant que l’avenir culturel promis au palais de justice : il a depuis longtemps gagné la bataille de la médiation, côté populaire et local, comme l’ont reconnu les membres de la commission de désaffectation des salles de spectacle qui avaient voté contre sa fermeture et que la ministre proche, du maire n’a pas voulu écouter.  C’est une salle de spectacle qui peut être réhabiltée pour moins cher que ne coûterait la construction du sous-sol alibi d’exposition que la mairie conserve après avoir livré le reste à l’appétit du promoteur.  C’est une salle de spectacle nécessaire pour toutes celles et ceux qui, amateur-e-s et préprofessionnel-le-s, sont à la porte et errent sans lieu de répétition et de diffusion.

Nous avons un projet de Théâtre ouvert pour Poitiers. Il peut avoir sa place en cœur de ville et se construire collectivement avec toutes celles et tous ceux qui en ressentent le beosin. Le maire s’est acharné à porter son projet de vente et de destruction à deux reprises devant le conseil municipal, bien que désapprouvé par la cour d’appel de Bordeaux. Il retarde d’autant la réouverture de ce théâtre. La justice devrait trancher avant la fin de l’année.

Nous sommes confiants : nous nous pouvons gagner. Nous ? C’est à dite toutes celles et ceux qui préfèrent un théâtre à un ensemble commerce et logements de luxe ; c'est-à-dire toutes celles et ceux qui connaissent le prix de ce magnifique témoignage de l’architecture du 20 ème dont la ville a besoin pour compléter sa richesse patrimoniale.

Alors, il faudra poursuivre la lutte pour obtenir le classement du bâtiment ; alors il faudra continuer à construire le projet de théâtre ouvert . Un chantier bien plus enthousiasmant, que nous voulons ouvert à tou-te-s… y compris à celles et ceux qui sauront prendre les leçons du temps qui a passé. 

Posté par Severine_L à 22:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]


03 novembre 2016

Première victoire : la Cour d'appel de Bordeaux annule la délibération du conseil municipal décidant la vente du théâtre !

 

logo collectif theatre

 

Notre lutte est dans sa quatrième année et nous venons de remporter la victoire qui nous permet d’espérer atteindre notre objectif. La Cour admnistrative d'appel de Bordeaux vient en effet d’annuler la délibération du conseil municipal décidant la vente partielle du théâtre et de condamner la Ville de Poitiers à verser à notre collectif la somme de 2000 euros.

Les raisons retenues par le tribunal ?  La ville n’a pas respecté la loi en proposant à son conseil municipal de vendre l’ancien théâtre de Poitiers. En particulier en ne demandant pas préalablement au ministère de la Culture l’autorisation de déclassement de la salle qui, selon l’ordonnance de 1945, doit précéder toute volonté de cession d’un lieu de spectacle. Le tribunal a constaté que cette autorisation n’a été obtenue que 5 mois après le vote du conseil municipal et que celle-ci, accordée contre l’avis de la commission de déclassement, ne l’a été qu’accompagnée des regrets de la ministre en poste à cette époque. Selon le tribunal, s’ils avaient été connus par les membres du conseil municipal, ces deux faits étaient de nature à pouvoir modifier leur décision de vote. Si l’on ajoute la deuxième raison retenue, l’insuffisance de l’information donnée à ces mêmes conseiller-es, c’est bien la décision même de vendre qui est remise en cause.

Pourtant le maire de Poitiers a d’ores et déjà fait savoir par voie de communiqué qu’il veut à nouveau porter son projet de vente devant le conseil municipal, et ce, dès le 9 décembre ! Sans essayer de nous entendre, en se moquant du message de la justice qui lui dit de reconsidérer sa décision : le jugement attire l’attention en effet sur le problème du déclassement, souligne qu’il est la clé du dossier. En ne demandant pas l’autorisation avant de faire voter sa majorité, il n’a pas répondu à celles et ceux qui voulaient savoir si ce théâtre avait encore sa place à Poitiers. En ne demandant cette autorisation qu’a postériori, il a mis la ministre devant le fait accompli, la conduisant d’ailleurs à ne pas suivre l’avis de la commission qui recommandait que cette autorisation ne soit pas donnée (8 voix contre 4). En ne faisant pas connaître l’argumentation de cette commission qui conclut la nécessité de garder à cette salle sa vocation de salle de spectacle il a laissé se construire le mensonge de son inutilité.

 

Afin d’appuyer notre demande d’abandon du projet de la mairie, nous vous proposons d’écrire au maire et à toutes et tous les membres du conseil municipal pour appuyer notre démarche dans vos propres termes ou plus simplement en utilisant le courrier type ci dessous :

modèle_de_lettre_au_maire_et_aux_conseillers_municipaux_de_Poitiers

 

12 (IMG_20716-Modifier)

Posté par laurentprysmicki à 18:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 décembre 2015

Expo photo : Voir ou revoir le théâtre historique de Poitiers

carton_expo4

 

Posté par laurentprysmicki à 18:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 septembre 2015

Appel à financement participatif

Afin de collecter les fonds nécessaires pour nos actions en justice demandant l'annulation de la vente de l'ancien théâtre de Poitiers et l'annulation du permis de construire et de démolir, un appel à financement participatif a été remporté sur Ulule.

 ulule_cloture

C'est gagné, la collecte a été financée à 111 % avec 5580 euros. UN GRAND MERCI AUX DONATRICES ET DONATEURS. La somme de 5000 euros va servir à payer les frais d'avocat et le dépassement va nous aider à payer les 1300 euros d'amende de la condamnation en première instance du Tribunal Administratif de Poitiers.

Nous convions l'ensemble des contributrices et contributeurs à fêter cet évènement lors d'une soirée au TAC (Théâtre au Clain) le samedi 3 octobre à 18h. (les tirages photos promis du théâtre vous seront remis à cette occasion)

Posté par laurentprysmicki à 17:22 - Commentaires [1] - Permalien [#]

12 juillet 2015

Le journal d'information du Collectif

Le huitième numéro du journal d'info du Collectif vient de paraître !

la_gazette08_vignette

 

La Gazette du théâtre - N° 7

la_gazette07_1_

La Gazette du théâtre - N° 6

 la_gazette06

La Gazette du théâtre - N° 5

la_gazette05

La Gazette du théâtre - N° 4

gazette_n_4

La Gazette du théâtre - N° 3

la_gazette03

 

 

 

 

 

 

 

La Gazette du théâtre - N° 2

la_gazette02page0102

 La Gazette du théâtre - N° 1

la_gazette01

 

 

Posté par laurentprysmicki à 08:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


07 avril 2015

Le théâtre historique de Poitiers n’est pas mort !

logo

Le tribunal administratif de Poitiers a fini par valider la vente après avoir évoqué l’invalidation dans une première audience. Une situation qui suffit à créer un doute suffisant pour justifier l‘arbitrage de l’appel. D’autant que le combat pour sauver le théâtre de Poitiers est plus que jamais légitime quand on découvre désormais avec précision ce par quoi il sera remplacé. C’est le moment de retrouver le chemin de la mobilisation.

Le  tribunal administratif de Poitiers a validé, le 26 mars, en première instance la vente du théâtre de Poitiers et ne reconnait pas que le prix de vente est ridicule, ne reconnait pas que les élus n'ont pas été suffisamment informés, ne reconnait pas, malgré les déclarations des élus de l'époque, que cette vente était accompagnée de ce qui paraît bien être une commande publique (les travaux de séparation entre ce qui serait public et ce qui serait privé demandés au promoteur pour 500 000 euros et qui permettraient de construire leur salle ridicule d'arts visuels au plafond bas...).

Nous sommes loin d’être convaincus par ce jugement... et nous ne sommes pas les seuls. On a beau condamner les requérants à payer chacun 100 euros (sans doute pour les dissuader d'aller plus loin), on a beau avoir raclé les fonds de tiroir pour réunir de quoi payer les frais de justice et d'avocat (4000 euros), nous ne renoncerons pas. D'abord parce que sur le fond, le déni de démocratie est toujours là, la menace sur le chef-d’œuvre de Lardillier est plus que jamais présente ; ensuite parce que beaucoup comptent sur cette salle pour répéter, se produire, venir voir l'expression d'une culture populaire et vivante, débattre, vivre la culture ailleurs qu'en vitrine ; surtout parce qu'on NE VEND PAS UN THÉÂTRE pour en faire des appartements de luxe et des magasins !

Un appel probable et un permis de construire non conforme

La décision sera prise collectivement et après examen du dossier par nos avocats mais nous allons probablement aller en appel : le rapporteur est allé chercher ses arguments dans le fond des fonds de la jurisprudence, a coupé les cheveux en 4000000 pour démontrer que le théâtre ne valait pas plus que la surface de terre agricole du néolithique qu'il occupe aujourd'hui. La cour d'appel de Bordeaux tranchera cet aspect du dossier.

De même qu'un autre tribunal devra dire en quoi le projet du promoteur est contraire au Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur de la ville : nous attaquerons le permis de construire pour le saccage programmé de la valeur patrimoniale de l'édifice ; nous demanderons au ministère de la culture pourquoi le théâtre n'est pas classé quand les plus grands spécialistes affirment qu'il doit l'être.

De toute façon, nous ne trahirons pas les 8000 signataires de la pétition à qui nous avons promis de tout faire pour que ce théâtre revienne à ceux à qui il appartient, les poitevins et les autres. Nous ne trahirons pas tous ces gens rencontrés dans nos fêtes, nos animations, nos rencontres et qui, tous, nous ont dit leur attachement à cette culture que cette scène leur a fait partager, celle qui ne pompe pas toutes les finances d'une ville pour en faire resplendir le prestige, celle qui réunit autour du plaisir d’être ensemble et de construire de l'intelligence collective.

Nous ne trahirons pas tous ceux que révolte le fait qu’une décision soit prise à l'encontre des promesses, que révulse le fait qu'un dialogue ne soit jamais ouvert.

La décision d'aujourd'hui n'est qu’une péripétie. Nous savons que le combat est long mais il est juste. Nous tenons depuis deux ans, nous saurons bien aller plus loin. Nous avons besoin de tous : sur le parvis du théâtre de Poitiers, c'est une certaine idée de la démocratie que nous défendons, c'est aussi une certaine idée de la culture, du lien social, et de l'échange. Aidez-vous à garder une richesse qui ne doit rien au pouvoir de l'argent."

Jacques Arfeuillère, président du Collectif de défense de l'ancien théâtre de Poitiers


pour adhérer à l'association c'est ici :                            http://theatrepoitiers.canalblog.com/archives/2013/11/24/28506387.html

pour faire un don à l'association c'est là :                      http://theatrepoitiers.canalblog.com/archives/2014/01/28/29068584.html

et pensez à signer la pétition (si ce n'est pas encore fait) : http://theatrepoitiers.canalblog.com/archives/2013/10/05/28152267.html

 

l'ancien théâtre de Poitiers est toujours ouvert à la visite (cliquez sur l'image) :

planche

photos © laurent prysmicki

 

12 février 2015

Assemblée générale de l'association

logo

Assemblée générale de l'association

samedi 21 février

15h30

maison du peuple (Poitiers, 21 Bis rue Arsène Orillard)

Posté par laurentprysmicki à 11:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mai 2014

Un article dans L'expansion de mai 2014

L'ancien théâtre de Poitiers fait l'objet d'un article au sein du dossier spécial consacré à "Poitiers : les sujets qui fâchent" dans le mensuel L'expansion de mai 2014 (toujours en kiosque).

vignette_l_expansion

 

Posté par laurentprysmicki à 16:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 avril 2014

Le théâtre de Poitiers d'Edouard Lardillier (un article du Bulletin Monumental)

Le Bulletin monumental vient d'ouvrir ses colonnes à l'architecture du 20e siècle, avec pour commencer, un premier article sur l'ancien théâtre de Poitiers !

Le Bulletin monumental est une revue d'histoire de l'art consacrée à l'architecture. Il est éditée par la Société française d'archéologie depuis 1834.

 

cliquez sur l'image pour lire l'article

BM_visuel_Actualit__th__tre_Poitiers_172_1

BM_Actualit__th__tre_Poitiers_172_1_04 

13 février 2014

Revue de presse sur France Culture

Antoine Guillot a parlé de l'ancien théâtre de Poitiers dans sa revue de presse :

visuel_radio_france

Posté par laurentprysmicki à 12:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 janvier 2014

Soutenez les actions du Collectif

Pour mener à bien nos actions de sensibilisation et d'attaque en justice (frais d'avocat) nous avons besoin de votre participation.

Faites un don à l'association du Collectif de défense de l'ancien théâtre de Poitiers

 

directement en ligne avec :

                          

 (paiement sécurisé)

 

ou bien par chèque à l'ordre de :

Collectif de défense de l'ancien théâtre de Poitiers

16 rue Maillochon 86000 POITIERS

 

Et pour adhérer à l'association du Collectif : infos et bulletin d'adhésion ici

 

08 janvier 2014

La Fédération nationale Patrimoine-Environnement en parle !

Après la SPPEF, La fédération nationale de sauvegarde du patrimoine Patrimoine-Environnement apporte à son tour son soutien au Collectif de défense de l'ancien théâtre de Poitiers :

visuel_patrimoine_environnement

26 décembre 2013

Agenda des manifestations organisées par le Collectif de défense

logo

Posté par laurentprysmicki à 16:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 décembre 2013

La SPPEF s'associe au Collectif de défense de l'ancien théâtre de Poitiers

La Société pour la protection des paysages et de l'esthétisme de la France apporte son soutien au Collectif de défense de l'ancien théâtre de Poitiers.

La SPPEF est une association nationale de préservation du patrimoine fondée en 1901. Reconnue d'utilité publique, elle fait partie du "G8 du patrimoine" (groupe des huit associations de défense du patrimoine reconnues d’utilité publique) qui travaille avec le ministre de la Culture et ses services.

La SPPEF vient de mettre en ligne une page sur l'ancien théâtre de Poitiers :

visuel_SPPEF

 

 

12 décembre 2013

Vues anciennes du théâtre historique de Poitiers

visuel_cartes_postales2

Posté par laurentprysmicki à 16:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 novembre 2013

Un article dans La Tribune de l'Art : "La bataille du théâtre de Poitiers"

Un grand merci à La Tribune de l'Art de relater sans relâche les atteintes faites au patrimoine artistique dans le monde !

visuel_tribune_de_l_art2

24 novembre 2013

Artistes, écrivains, historiens de l'art et architectes soutiennent le Collectif de défense de l'ancien théâtre de Poitiers

banderole_copie__1024x360_

Le collectif de défense de l'ancien théâtre de Poitiers est désormais constitué en association loi 1901 à but non lucratif. L'association a saisi Aurélie Filippetti, ministre de la culture ainsi que la Préfète de Région pour leur demander que l'ancien théâtre de Poitiers, menacé par le projet de la mairie, soit protégé au titre des Monuments Historiques et que la vocation culturelle du lieu soit préservée.

Des artistes, écrivains, historiens de l'art et architectes soutiennent notre action. Nous les remercions chaleureusement pour leur engagement :

 

Ariane ASCARIDE, comédienne

Jean-François BALMER, comédien

Lucas BELVAUX, comédien et réalisateur

Frédéric BOBIN, auteur-compositeur-interprète

Anne CONSIGNY, comédienne

Didier CROS, réalisateur de films documentaires

Matthieu DOZE, danseur et citoyen

Alain DUVAL, ancien directeur du musée des Antiquités nationales de Saint-Germain-en-Laye, ancien Directeur régional des affaires culturelles de La Réunion

Nicole GARCIA, comédienne et réalisatrice

Pierre GARRIGOU-GRANDCHAMP, docteur en histoire de l’art et archéologie Paris-Sorbonne, membre du conseil d’administration de la Société Française d’Archéologie et du comité de rédaction du Bulletin monumental

Robert GUEDIGUIAN, réalisateur, producteur et scénariste

Dominique HERVIER, conservateur général du Patrimoine, membre du conseil d’administration de la Société Française d’Archéologie et du comité de rédaction du Bulletin monumental

Nicolas JULES, chanteur-auteur-compositeur

Richard KLEIN, professeur d'histoire de l'architecture à l’École Nationale Supérieure d'Architecture et de Paysage de Lille, architecte dplg, docteur de l'Université de Paris I

Bouli LANNERS, comédien et réalisateur

Gilles MENEGALDO, professeur émérite de littérature américaine et de cinéma à l’Université de Poitiers et ancien directeur de la filière Arts du spectacle, président d’honneur de la SERCIA (Société d’études et de recherches sur le cinéma anglo-saxon), membre du comité de sélection du festival de cinéma Les Rencontres Internationales Henri Langlois et ancien président de ce festival.

Simon TEXIER, professeur d’Histoire de l’art contemporain (histoire de l’architecture) à l’Université de Picardie Jules Verne, membre du comité de rédaction de la revue Histoire de l'art

Anne THERON, romancière, dramaturge, scénariste, metteur en scène et réalisatrice

 

visuel_plaquette_miniature

téléchargez la plaquette de présentation